Posts by Author

Odieux attentat à Bruxelles

A vous tous qui nous avez envoyés des messages
Fraternellement, vous êtes venus vers nous,

Quelles que soient vos croyances, quelles que soient vos opinions, fraternellement vous êtes venus vers nous afin de nous faire part de votre compassion, de votre solidarité pour les familles de ceux qui ont payé de leur vie leur présence dans un lieu de culture juive.

Car c’est bien la culture que visent les barbares, nos cultures, toutes les cultures, tous les symboles de nos croyances, de nos patrimoines et de nos traditions, temples, églises, mosquées, synagogues ou statues de Bouddha,  toutes les tentatives de faire émerger de l’ignorance et d’amener à la culture des populations parquées dans l’obscurantisme, en particulier des femmes et des filles dont la prétention à accéder à la connaissance leur vaut d’être enlevées et vendues comme esclaves.

Fraternellement, vous êtes venus vers nous afin de manifester votre réprobation, votre horreur à l’encontre de crimes odieux qui visent des innocents dont le seul crime est d’appartenir à une culture ou simplement de la côtoyer.

 

Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde, dit Berthold Brecht.  

 

Ce sont désormais des bêtes immondes surgies des profondeurs intégristes religieuses ou d’idéologies  dictatoriales qui prolifèrent et, au travers de crimes racistes, antisémites ou xénophobes visent à détruire nos démocraties lesquelles  sont un obstacle à leur vérité, à une pensée unique qui n’admet nulle contestation sous peine de mort.

A tous ces cris de « mort aux étrangers, mort aux juifs, mort à tous ceux dont la couleur de peau n’est pas la nôtre, mort à tous ceux qui se permettent de ne pas penser comme nous, ces cris qui s’élèvent de plus en plus souvent et qui ne se heurtent qu’au silence de la peur, nous ne devons plus rester sourds, il  est de notre devoir de crier notre refus de voir sombrer nos sociétés dans l’inacceptable.

C’est de nos surdités, c’est  de notre aveuglement qu’au génocide de la Shoa ont succédé ceux du Cambodge, du Ruanda, du Darfour et d’autres encore.

Vous avez décidé que vous ne seriez ni sourds ni aveugles en nous apportant votre message tant de solidarité que de réprobation.

Nous vous en remercions du fond du cœur.